Montel de Gelat (Puy De Dôme) Commune de Haute Combraille

logo du site
  • Montel de Gelat (Puy De Dôme)
  • Montel de Gelat (Puy De Dôme)
  • Montel de Gelat (Puy De Dôme)
  • Montel de Gelat (Puy De Dôme)
  • Montel de Gelat (Puy De Dôme)
  • Montel de Gelat (Puy De Dôme)
  • Montel de Gelat (Puy De Dôme)
  • Montel de Gelat (Puy De Dôme)
  • Montel de Gelat (Puy De Dôme)
  • Montel de Gelat (Puy De Dôme)
  • Montel de Gelat (Puy De Dôme)
  • Montel de Gelat (Puy De Dôme)
  • Montel de Gelat (Puy De Dôme)
  • Montel de Gelat (Puy De Dôme)
  • Montel de Gelat (Puy De Dôme)
  • Montel de Gelat (Puy De Dôme)
  • Montel de Gelat (Puy De Dôme)
  • Montel de Gelat (Puy De Dôme)
  • Montel de Gelat (Puy De Dôme)
  • Montel de Gelat (Puy De Dôme)
  • Montel de Gelat (Puy De Dôme)

Accueil du site > pages annexes > Sainte Barbe 2018

Sainte Barbe 2018

Article de Rémi Pruny

Si sainte Barbe a été fêtée dignement, la cérémonie a mis aussi en exergue, les difficultés de recrutement et de l’organisation des secours en territoire rural.
Sainte Barbe a été fêtée dignement : après la messe et l’hommage aux pompiers disparus avec un dépôt de gerbe au monument aux morts, les personnels du centre de première intervention (CPI), leurs familles, les autorités présentes et quelques habitants se sont retrouvés à la salle des fêtes pour la partie protocolaire.Les contraintes administratives sont un frein au recrutement

Le chef de centre, Pierre Mousselon, a regretté l’absence de la hiérarchie départementale comme un signal supplémentaire du fossé entre la métropole et le monde rural éloigné, bien évoqué dans l’actualité sociale du moment. Pierre Mousselon est revenu sur les difficultés de recrutement dans une unité opérationnelle en journée. « La réorganisation des secours sur le territoire soit prendre en compte la complexité des territoires, les mesures doivent se prendre en concertation avec les gens de terrain », ajoute-t-il. « Les contraintes administratives et techniques sont un frein au recrutement elles démotivent aussi les personnels en place malgré un engagement fort ».

Les jeunes citoyens ont aussi des efforts à faire, reconnaît le chef, pour apporter leur contribution au dernier service public de proximité. Deux départs sont compensés par l’incorporation d’un nouveau sapeur et la prochaine arrivée d’une jeune recrue.

Pierre Mousselon a salué la présence des JSP en formation à Pontaumur. En 2018, le centre a effectué une cinquantaine d’interventions, pour du secours à la personne en majorité, seuls 5 incendies ont été actés.

Les élus présents ont salué les familles qui prennent part au volontariat des personnels, en demandant à tous de garder le courage et la foi malgré la morosité ambiante. Les inquiétudes sont partagées, les solutions doivent être locales et collectives pour un engagement commun du territoire.

À l’issue de la cérémonie, Pierre Mousselon et Guillaume Bourdarot ont reçu leurs grades d’adjudant et Angélique Guillot celui de sergent-chef.




Site réalisé avec la solution Web-collectivités de l'ADeP basée sur SPIP